AAAVAM
Actualités
CORONAVIRUS

CORONAVIRUS Pandémie

L’AAAVAM est comme beaucoup d’Association confrontée au COVID-19, pour autant nous restons à votre écoute par E-Mail, par courrier et le cas échéant par téléphone de 9 H à 12 H et de 14 H à 17 H

En cas d’absence vous pouvez laisser un message.

Les bureaux du 10 rue de la Paix 75002 Paris ne sont pas accessibles au public, mais vous pouvez déposer des documents sous enveloppes à l’huissier au rez-de-chaussée.

 

Nous restons disponibles pour vous aider dans vos démarches pour faire reconnaitre votre statut de Victime, défendre vos droits et obtenir par des Actions de Groupe Santé ou individuellement l’indemnisation de tous vos préjudices. 

Prenez soin de vous et de vos proches.

Actualités Lire la suite Toutes les actualités
Vidéo AAAVAM
Loading the player ...
 
"Allô Docteurs" - France 5
Voir toutes les vidéos
Edito
Bonne Année !

Bonne Année 2022 avec surtout une bonne Santé.

Ce mois de Janvier est déjà bien entamé et notre Association, qui fête cette année ses 30 ans de défense des Victimes des médicaments défectueux, est déjà submergée par les demandes de ses adhérents, nous avons beaucoup de retard pour répondre à leurs sollicitations.

Beaucoup de questions touchant aux « vaccinations » ! Toutefois, avec des vaccins « inactivés », notre réponse sera la même que celle prononcée par le Doyen de la Faculté des sciences à propos du vaccin H1-N1 « un vaccin inactivé ne peut pas avoir d’effets indésirables » !

Pour autant, depuis 30 ans l’AAAVAM a reçu très peu de signalements d’effets indésirables liés aux vaccins, sauf pour celui contre l’hépatite B, responsable de scléroses en plaque

Lors d’une conférence sur ce vaccin l’Afssaps avait considéré que la balance « bénéfice/risque » était favorable avec seulement 3/1000 de cas de scléroses en plaque !

Ce 20 janvier 2022 la Presse (le Figaro éco) sous la plume de « Marie Visot », rappelle « l’obligation d’information du consommateur » et les sanctions pénales !

Ce que cette journaliste oublie de préciser, c’est qu’avec cette mention dans le code de la consommation les effets indésirables signalés par les laboratoires pharmaceutiques sont si nombreux, que les plus graves sont noyés dans la masse et que même les médecins ont du mal à s’y retrouver ! 

Seules les multinationales des médicaments sont protégées des poursuites judiciaires par cette mention.

La pharmacovigilance par l’ANSM en France est un leurre, seule une pharmacovigilance en temps réel par les traitements informatiques des données de santé permettrait de faire diminuer les accidents des médicaments et principalement les passages à des actes violents favorisés par les « tranquillisants et les somnifères » anxiolytiques (Suicides, Féminicides…).

Pour sensibiliser les Candidats à l’élection Présidentielle, nous leur adressons le livre de témoignages « Crimes sous tranquillisants » écrit par Georges Alexandre Imbert.

Président de l’AAAVAM
Palmes d’OR du bénévolat

Lire la suiteTéléchargements
   
- Bulletin n°51 - Janvier 2022 - Télécharger
   
- Bulletin n°50 - Juillet 2021 - Télécharger
Newsletter
Newsletter
 
Nom :
Prénom :
E-mail :
 
Newsletter
CityPass