AAAVAM
Actualités
CORONAVIRUS

CORONAVIRUS Pandémie

L’AAAVAM est comme beaucoup d’Association confrontée au COVID-19, pour autant nous restons à votre écoute par E-Mail, par courrier et le cas échéant par téléphone de 9 H à 12 H et de 14 H à 17 H

En cas d’absence vous pouvez laisser un message.

Les bureaux du 10 rue de la Paix 75002 Paris ne sont pas accessibles au public, mais vous pouvez déposer des documents sous enveloppes à l’huissier au rez-de-chaussée.

 

Nous restons disponibles pour vous aider dans vos démarches pour faire reconnaitre votre statut de Victime, défendre vos droits et obtenir par des Actions de Groupe Santé ou individuellement l’indemnisation de tous vos préjudices. 

Prenez soin de vous et de vos proches.

Actualités Lire la suite Toutes les actualités
Vidéo AAAVAM
Loading the player ...
 
"Allô Docteurs" - France 5
Voir toutes les vidéos
Edito
ACTIONS DE GROUPE SANTÉ

À la suite du décès de l’un de nos avocats conseils, notre Association a rencontré quelques difficultés d’organisation pour aider ses adhérents Victimes d’un médicament défectueux, à être reconnus notamment par le versement d’indemnisations.

Cette fâcheuse situation est derrière nous et nos combats pour aider nos adhérents Victimes vont faire l’objet de décisions collectives lors de rencontres à Paris et si possible en Régions. 

Actuellement, trois affaires judiciaires de groupe financées par l’AAAVAM sont en cours : 

pour le Mediator®, les Laboratoires Servier et l’Agence du médicament ont été condamnés. Près de mille adhérents de l’AAAVAM sont indemnisés pour un montant individuel moyen de 50 000,00€, toutefois ces sommes qui leur ont été versées sont provisoires, les Laboratoires Servier ont fait appel de ce jugement du Tribunal Correctionnel de Paris du 29 mars 2021.

Par ailleurs un autre volet de cette affaire Mediator® « 2 » avec comme qualificatif « Homicide » ; le renvoi par-devant le Tribunal Correctionnel n’a toujours pas été demandé par les Juges d’instruction.

Deux autres procédures sont en cours, elles sont expérimentales grâce à la loi « Action de Groupe Santé », deux laboratoires sont assignés directement par l‘AAAVAM :  

Sanofi® pour l’Agreal®. 
Bayer® pour l’Androcur®.

En ce qui concerne l’Agreal® une vingtaine d’assignations litigieuses, engagées contre l’avis de l’AAAVAM par un avocat incompétent en droit médical  qui s’était immiscé dans nos affaires en 2015, ont retardé la procédure au TGI de Nanterre.

L’audience de plaidoirie ne devrait plus tarder, près de mille femmes sont toujours inscrites à l’AAAVAM suite au retrait de ce neuroleptique « caché ».

L’autre procédure d’Action de Groupe Santé concerne le laboratoire Bayer® pour l’Androcur®, ce laboratoire Allemand qui profitait des prisonnières du Camp d’Auswitch en 1940 pour faire ses expériences mortifères, a trouvé en France, grâce à nos lois trop favorables aux essais thérapeutiques des multinationales de la pharmacie.

La France est un terrain sans risque juridique pour les expérimentations sur les cobayes humains !

Notre association a déjà fait condamner Bayer® par la Cour d’appel de Riom, pour un médicament retiré du marché le « Bayerma® » suite à des effets indésirables de cécités, autres produits dangereux de ce laboratoire : ses statines (Baycol®, Staltor®, Cholstat®) retirées du marché Mondial en 2001, 20 ans déjà !

Cinq mille dossiers contre Bayer® sont toujours d’actualité pour les survivants, dont l’aggravation de leur état de santé après 20 ans de souffrances sous « Rhabdomyolyses », permet de contourner la prescription judiciaire que Big Pharma et des politiques ont ramené en 2008 à 10 ans au lieu de 30 ans.

Falsifications d’expertises pour le Vioxx®, condamnation provisoire de l’expert judiciaire, également d’autres affaires de médicaments défectueux devraient enfin pouvoir bénéficier de celle Loi « Action de Groupe Santé ».

Les actes de violence et les suicides favorisés par les tranquillisants et les somnifères ont fait l’objet d’une Alerte de l’AAAVAM acceptée par la HAS en 2016, celle-ci étant restée sans suite de la part de l’ANSM, une plainte entre les mains du Doyen des Juges d’instruction de Paris sera à l’étude de notre Conseil et des ayants droit avant la fin de l’année 2021.

 

Lire la suiteTéléchargements
   
- Bulletin n°50 - Juillet 2021 - Télécharger
   
- Bulletin n°49 - Janvier 2021 - Télécharger
Newsletter
Newsletter
 
Nom :
Prénom :
E-mail :
 
Newsletter
CityPass